lundi 18 mars 2019

Le conseil de Delphine LE PRINCE ET LA COUTURIÈRE de Jen WANG


Le conseil de Delphine

LE PRINCE ET LA COUTURIÈRE
de Jen WANG
 

Résumé :
Le prince Sébastien cherche sa future femme, ou plutôt, ses parents lui cherchent une épouse… De son côté, Sébastien est trop occupé à garder son identité secrète à l’abri des regards indiscrets. La nuit, il revêt les tenues les plus folles et part conquérir Paris sous les atours de l’époustouflante Lady Crystallia, l’icône de mode la plus courue de toute la capitale !
Sébastien a une arme secrète : sa couturière, Francès, une des deux seules personnes à connaître son secret, et sa meilleure amie. Mais Francès rêve de s’accomplir par elle-même, et rester au service du prince lui promet une vie dans l’ombre… pour toujours. Combien de temps Francès supportera‑t-elle de vivre dans le boudoir de Sébastien en mettant ses rêves de côté ?

Mon avis :
Une belle histoire sur la tolérance, la différence, l’acceptation de soi, de l’autre, et l’amour, sans condition. Le tout servi par des dessins au style simple, esthétique et élégant, comme des croquis de mode.

Le conseil de delphine : Salina de Laurent Gaudé


Le conseil de Delphine

SALINA
de Laurent GAUDE


Résumé :
Qui dira l’histoire de Salina, la mère aux trois fils, la femme aux trois exils, l’enfant abandonnée aux larmes de sel ? Elle fut recueillie par Mamambala et élevée comme sa fille dans un clan qui jamais ne la vit autrement qu’étrangère et qui voulut la soumettre. Au soir de son existence, c’est son dernier fils qui raconte ce qu’elle a été, afin que la mort lui offre le repos que la vie lui a défendu, afin que le récit devienne légende.
Renouant avec la veine mythique et archaïque de La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé écrit la geste douloureuse d’une héroïne lumineuse, puissante et sauvage, qui prit l’amour pour un dû et la vengeance pour une raison de vivre.

Mon avis :
Une écriture très orale, comme un conte africain, avec un penchant pour la tragédie grecque. On pense à Bauchaud et son Oedipe sur la route, avec le côté aride de cette marche forcée de l’exil. Un récit puissant, qu’on ne lâche pas, jusqu’à la fin, jusqu’à ce que Salina, l’héroïne trouve enfin la paix. Et oui, je l’avoue, j’ai pleuré à la fin, tant l’humanité de ces personnages est grande, et tant l’émotion est forte. Un grand et beau livre.

Des nouveautés à la bibliothèque !

Des nouveautés à la bibliothèque !

Les auteurs japonais s’invitent sur nos étagères 

Avec le retour de Haruki Murakami 
«Le meurtre du commandeur» 1 et 2 



et «La papeterie Tsubaki» de Ito Ogawa 



A découvrir «Ma dévotion» de Julia Kerninon 



Le magnifique «Salina» de Laurent Gaudé 




Et «Dans le faisceau des vivants» de Valérie Zenatti 




Côté BD : 

La suite de «La cité sans nom» tomes 2 et 3 




Et le tant attendu et superbe «Le prince et la couturière» 




Au plaisir de vous voir … 
La bibliothèque est ouverte le lundi et le vendredi de 16h à 18h. N’hésitez pas à nous rendre visite, 
l’inscription et la participation aux activités sont gratuites.

Les conseils BD de Delphine

Le conseil de Delphine

Les BD fortement conseillés : 

Bergères Guerrières 1 et 2 (à partir de 8 ans et au-delà)



Ailefroide (adulte) 





Charogne (adulte) 



La rivière à l'envers (à partir de 8 ans et au-delà) 


dimanche 17 mars 2019

Le conseil de Delphine IL FAUT FLINGUER RAMIREZ de Nicolas PETRIMAUX


Le conseil de Delphine

IL FAUT FLINGUER RAMIREZ

de Nicolas PETRIMAUX



Résumé :
Et si derrière la légende du pire assassin mexicain... Se cachait le meilleur expert en aspirateurs de tous les temps ? Falcon City, Arizona. Jacques Ramirez travaille à la Robotop, une entreprise d’électroménager et l’un des fleurons industriels du coin. Employé modèle, il bosse vite, bien, et sait surtout se faire discret. Pour cause : il est muet. Sa vie bascule le jour où deux membres d'un dangereux cartel pensent reconnaître en lui l’homme qui a trahi leur organisation par le passé : Ramirez, le pire assassin que le Mexique ait jamais connu. Aussi étonnant que cela puisse paraître, sous le chapeau du nettoyeur légendaire se cacherait désormais... un expert en aspirateurs hors-pair. Et maintenant que les hommes du cartel l’ont démasqué, ils feront tout, absolument tout... pour flinguer ce fumier !
Pour marquer son entrée au catalogue Glénat, Nicolas Petrimaux livre un hommage réjouissant aux thriller d'action des années 1980. Un récit brutal et sans temps mort servi par une ligne à la puissance cinématographique, convoquant autant le Friedkin de Live And Die in LA que Tarantino ou Rodriguez.
Mon conseil :
Cette BD commence comme un policier. Des meurtres, une enquête. Et puis tout part en vrille. Sur le mode série américaine, avec un rythme impeccable, un style déjanté, décalé. Réjouissant ! Vite, la suite !!

Le conseil de Delphine : Nino dans la nuit, de Capucine et Simon Johannin


Le conseil de Delphine


NINO DANS LE NUIT
De Capucine et Simon JOHANNIN

 

Résumé :
Nino, 19 ans, raconte ses galères pour survivre sans argent à Paris. Amoureux de Lale, il voit son couple menacé par la pauvreté, contre laquelle il essaie coûte que coûte de lutter sans perdre sa volonté de vivre. C'est une vie de débrouille ponctuée de fêtes, celle d'une jeunesse qui cumule les petits boulots et les trafics en tout genre. Les réflexions et observations pleines d'acuité de Nino sur ce qui l'entoure esquissent le portrait d'une génération qui tente de trouver sa place dans un monde où il n'y en a plus, d'envisager un avenir. Contre l'accablement, la fureur de vivre anime les personnages de cette fresque nocturne mouvementée, fidèle à notre époque.

Mon conseil :
Après «L’été des charognes», Simon Johannin signe, avec Capucine Johannin, «Nino dans la nuit». Et on retrouve le style de l’auteur, puissant, une écriture «orale» pour un langage cru, avec des envolées lyriques proche de l’onirisme qui illumine cette descente aux enfers de Nino Paradis. On pense à d’autres grands, Vian, Gary, Baudelaire, Rimbaud … Et on suit cette histoire d’amour fou, d’amour pur, entre Nino et Lale. Simon Johannin, jeune auteur charismatique, dit vouloir «rendre compte de la beauté de ces corps, de ces âmes», et cherche «à mettre en littérature ce qui est beau et intéressant dans la vie». Comme une belle claque littéraire. A lire absolument, pour se faire sa propre idée.

Une soirée BD avec Margaux de Bulles et Cie

Merveilleuse Margaux ! Merci d'être venue jusqu'à Trausse pour notre bibliothèque, merci à Mehdi son chauffeur ... ☺️ 

Des conseils coups de coeurs à retrouver à la librairie Bulles et Cie : Yasmina et les mangeurs de patates, Les brûlures, Stay Still Stay Silent, Le dieu vagabond, La traversée, Ultralazer, Un été d'enfer, Stop Hibari-Kun, Didier la 5è roue du tracteur, PTSD. 

Allez y les yeux fermés, cette libraire est une fée sortie d'une BD, elle connait tout son petit monde par coeur.